Categories
A LA UNE

Coopération décentralisée: quels enjeux pour Kouroussa ?

Les autorités communales de Kouroussa ont dévoilé un axe prioritaire de leur politique de développement local. La ville veut nouer des relations de partenariat avec des collectivités étrangères pour soutenir ses initiatives locales au centre desquelles se trouvent les principales orientations stratégiques de son Plan de Développement Local (PDL). 

Dans son document intitulé Volonté d’engagement de la commune urbaine de Kouroussa dans une coopération décentralisée avec des communes étrangères, plusieurs enjeux sont mis en avant par l’équipe communale présidée par le maire Mamadi Condé. 

Depuis quelques années, la collectivité est confrontée à une intensification de l’exploitation anarchique de l’or. Si l’orpaillage a contribué à l’augmentation du revenu des populations, les conséquences sont catastrophiques sur le plan environnemental et social. 

L’activité a accéléré la déforestation (avec un taux de 60%) et favorisé l’ensablement et la pollution des eaux par des produits chimiques. Avec un taux de dégradation des ressources naturelles estimé à 45%, la protection de l’environnement devient fondamentale. D’où l’ambition très osée de l’équipe communale de faire de Kouroussa une ville écologique et durable. 

Sur le plan social, notamment l’éducation, les conséquences de l’orpaillage sont plus désastreuses, à savoir l’abandon scolaire au profit des mines et la baisse particulièrement inquiétante de la qualité de l’enseignement. En 2019, Kouroussa a enregistré le piètre taux de 1,82% d’admission au baccalauréat. 

Pour les autorités locales, il y a urgence à agir pour rehausser la qualité de l’enseignement dans la ville natale du celèbre romancier Camara Laye, auteur de l’Enfant noir. Elles espèrent que la coopération décentralisée favorisera des échanges d’idées, de savoirs et de savoir-faire au profit des élèves et enseignants. La démarche pourrait également contribuer à la construction d’infrastructures et à l’amélioration des conditions d’enseignement. 

La promotion de la culture fait aussi partie des enjeux des relations de coopération envisagées par la ville. La richesse culturelle de Kouroussa, notamment ses festivités et danses folkloriques ont besoin d’être valorisées. Ces initiatives pourraient augmenter l’attractivité du territoire, profiter à l’économie locale et aux collectivités voisines.  

Il est aussi important de souligner que Kouroussa est située sur les rives du fleuve Niger avec des ressources abondantes en eau et des potentialités agricoles considérables. La majorité de la population est agro-pastorale. La commune dispose d’environ 20295 hectares de superficie cultivable dont seulement 25% sont exploités. Le développement de l’agriculture est primordial pour atteindre l’autosuffisance alimentaire et augmenter les revenus des populations.

Kouroussa s’ouvre au monde pour un partage d’expérience avec d’autres collectivités en vue de renforcer les capacités institutionnelles de son administration locale et améliorer la gestion de ses ressources.   

Pour faire aboutir son projet qui est avant tout une action internationale, la commune a mobilisé et fédéré plusieurs acteurs dont la jeunesse locale et plusieurs personnalités originaires de la ville. Chacun de ces acteurs engagés pour la cause de leur ville a apporté son soutien à la démarche de l’équipe du maire Mamadi Conde en exprimant leur souhait de voir cette future coopération profiter à une des problématiques qu’il considère prioritaire. Il s’agit notamment de Abou Touré, Président Conseil Local de la Jeunesse (CLJ), le député de la localité Aly Kaba, l’ancien Premier Ministre Lansana Kouyate, Général Oumar Kandé ainsi que Dr Morissanda Kouyate. 

La Volonté d’engagement de la commune adressée aux collectivités étrangères et le Plan de développement local de Kouroussa fournissent de plus amples informations sur tous les enjeux de cette coopération recherchée: KOUROUSSA DIPLOMATIE

Categories
A LA UNE

La ville de Kourousa se lance dans la diplomatie territoriale

La commune urbaine de Kouroussa vient de publier un document dans lequel elle exprime sa volonté de s’engager dans une coopération décentralisée avec des communes étrangères. La ville veut tisser des relations à l’international pour ouvrir la capitale du Hamana au monde et bâtir des projets de coopération sur les grands enjeux du développement durable.

Il s’agit d’une note synthétique de diplomatie territoriale qui fournit les caractéristiques de la commune de Kouroussa et présente les enjeux de la coopération décentralisée sur lesquels la ville souhaite engager des partenariats avec des communes étrangères. La vision globale de Kouroussa dans les prochaines années est de devenir une ville pionnière du développement durable et une référence en matière d’éducation primaire et secondaire.

Le développement de l’agriculture et des infrastructures, l’accès aux services de base et surtout les problématiques liées à la dégradation de l’environnement provoquée par l’orpaillage sont au centre des enjeux. Longtemps réputée pour être un vivier d’intellectuels et de hauts cadres de l’administration guinéenne, la commune veut mettre un accent particulier sur le renforcement de la qualité de l’enseignement sur son territoire.

Tous les atouts sont mis en avant dans cette offensive diplomatique à la recherche de communes jumelles pour le rayonnement de Kouroussa à l’international. Les autorités communales veulent également promouvoir la culture de la localité à travers sa fameuse danse du Doundoumba ou la danse des hommes forts.

Cette démarche de la mairie bénéficie également d’un fort soutien de la société civile locale et de plusieurs personnalités originaires de la ville.

Voici le document de Volonté d’engagement de la commune adressé aux collectivités étrangères  ainsi qu’aux organismes de solidarité internationale: KOUROUSSA_DIPLOMATIE